Le nantissement de fonds de commerce

Le nantissement de fonds de commerce

Publié le : 02/11/2021 02 novembre nov. 11 2021

Un commerçant a la possibilité de réaliser une sûreté réelle sur son fonds de commerce afin de garantir sa dette auprès d’un créancier, on parle de nantissement de fonds de commerce. 
Cette opération juridique est souvent demandée par les banques afin de s’assurer, en cas de défaillance de leurs clients commerçants, du recouvrement de leur créance. 

Le cabinet CIRIER AVOCATS ASSOCIES vous explique les mécanismes de cette mise en gage spécifique.

Les formalités de l’acte de nantissement de fonds de commerce

L’acte de nantissement doit être rédigé par écrit, qu’il soit judiciaire ou conventionnel (acte notarié ou acte sous seing privé). L’acte de nantissement doit respecter, en plus des dispositions d’ordre public, les mentions suivantes :
  • Les informations liées au débiteur et au créancier (nom, prénom, domicile, etc.) ;
  • Le montant du crédit ;
  • Les modalités et l’échéancier de paiement ;
  • La liste des éléments nantis, qu’ils soient existants ou futurs.
Le Code du commerce dispose également que le nantissement de fonds de commerce doit porter uniquement sur des biens meubles incorporels précis :
  • L’enseigne et le nom commercial ;
  • Le droit au bail ; 
  • La clientèle et l'achalandage ; 
  • Le mobilier commercial ; 
  • Le matériel ou l'outillage servant à l'exploitation du fonds ; 
  • Les droits de propriété intellectuelle qui y sont attachés, comme les dessins, les marques, etc.
Cependant, si l’acte de nantissement du fonds de commerce ne précise pas les biens ciblés, la loi prévoit que seuls « l'enseigne et le nom commercial, le droit au bail, la clientèle et l'achalandage » en seront l’objet. De même, si le nantissement porte sur un fonds de commerce et ses succursales, ces dernières doivent être désignées en indiquant précisément leur siège social.

L’acte de nantissement doit être enregistré dans les 30 jours de la signature au greffe du Tribunal de commerce, accompagné du bordereau et des autres pièces constituant le dossier d’inscription.
De plus, une inscription supplémentaire doit être réalisée auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) si le nantissement porte également sur des éléments de la propriété industrielle.

L’inscription définitive de l’acte de nantissement est valable pendant 10 ans, avec possibilité de le renouveler et/ou de le modifier. 

La récente ordonnance portant la réforme du droit des sûretés a simplifié les règles de publicité sur le nantissement de fonds de commerce. Par ailleurs, le défaut d’inscription dans le délai imparti de l’acte de nantissement de fonds de commerce rend l’acte seulement inopposable, au lieu d’être frappé de nullité.

Les effets du nantissement de fonds de commerce

Qu’il soit conventionnel ou judiciaire, le nantissement de fonds de commerce est stipulé dans un contrat passé par le commerçant débiteur et le créancier. Il confère ainsi au créancier différents droits sur le fonds si le commerçant débiteur ne rembourse pas sa dette. Ces droits sont :
  • Un droit de préférence : La priorité du recouvrement de sa créance avant celles d’autres créanciers ;
  • Un droit de réalisation : En cas de non-paiement des dettes du débiteur sous 8 jours après sommation de payer, le créancier peut demander au président du tribunal de commerce d’organiser des enchères publiques pour la vente forcée du fonds de commerce ; 
  • Un droit de suite : Le créancier garde un droit sur le fonds de commerce, même s’il est vendu. 
    • Un tiers acquéreur peut cependant « purger » ce droit, s’il paye les dettes restantes sur le fonds.
Cependant, à la différence du gage de droit commun, le commerçant débiteur dispose d’un gage sans dessaisissement, c’est-à-dire qu’il reste propriétaire du fonds de commerce et peut continuer à l’exploiter.

Si plusieurs créanciers ont un nantissement sur le même fonds de commerce, l’ordre de paiement est déterminé selon leur date d’inscription. En cas d’inscription au même jour, les créanciers nantis se font concurrence.

Le nantissement judiciaire de fonds de commerce 

Si le créancier craint que le recouvrement de ses créances soit mis en péril, il peut demander au juge de l’exécution, ou au président du Tribunal de commerce qui est compétent pour les créances commerciales, d’autoriser une inscription de nantissement provisoire, celle-ci devant être inscrite dans un délai de 3 mois à compter de la date de l’ordonnance accordant l’autorisation.

Cette inscription provisoire est valable pour une durée de 3 ans et renouvelable une fois. 
Si l’inscription provisoire n’est pas confirmée durant la période, elle devient invalide et elle est radiée par le juge de l’exécution.
 

Historique

<< < ... 12 13 14 15 16 17 18 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.